Agenda

 

Jubilons ! C’est comme une invitation à fêter avec enthousiasme et exclamation un demi-siècle d’existence tout au long de l’année 2019. En 1969, l’université Rennes 2 sortait de terre aux portes du nouveau quartier de Villejean. Située à Rennes et à Saint-Brieuc, l’université Rennes 2 est aujourd’hui le premier pôle d’enseignement et de recherche en sciences humaines et sociales de l’ouest de la France. Dédié aux 50 ans, ce site internet permet aux curieux⋅ses de découvrir la programmation de cette année festive mais aussi des témoignages ainsi qu’un chronogramme retraçant les temps forts des 50 ans.

Un jour à Rennes 2

 

Personnel, étudiant ou partenaire témoignent ici de leur lien à l’université. “Un jour à Rennes 2” est la rubrique des anecdotes, témoignages, souvenirs…

Vous souhaitez contribuer à “un jour à Rennes 2”, merci de nous adresser un mail à : 50-ans@univ-rennes2.fr

 

J’ai plongé dans les archives de Rennes 2

Daria Aoustin

Je n’avais qu’une idée en tête : faire mon stage à Rennes. Ma responsable de master Médiation du patrimoine et de l’histoire en Europe, Léna Gourmelen, m’avait conseillée de postuler au CREA, le Centre de ressources et d’études audiovisuelles de l’université Rennes 2. L’offre de stage sur les archives de l’université dans le cadre des 50 ans n’était pas encore parue que j’envoyais déjà ma candidature et j’ai été retenue sur ma motivation à travailler sur le projet. Dès le premier jour de mon stage, j’ai assisté à un premier Comité éditorial avec notamment Jacqueline Sainclivier, historienne, spécialiste de la Résistance et de la Libération en France, dont j’avais longuement entendu parler durant ma licence, Jean-François Botrel, ancien Président et André Lespagnol, professeur honoraire d’histoire moderne à l’Université Rennes 2 (dont les travaux de recherche m’étaient familiers).
Avec ma formation de médiatrice du patrimoine, j’ai plongé dans les archives de Rennes 2. Ce n’était pas simple, archiviste et historienne, ce n’est pas tout à fait la même chose. Nous avons rencontré Laurence Le Poupon des Archives de la critique d’art qui nous a donné des conseils sur l’indexation des fonds photographiques. Avec Marie Jactar du CRÉA, nous avons repéré puis arpenté les salles d’archives des différents fonds photographiques qu’il fallait valoriser, des fois exhumer, des fois classer, dépoussiérer avec la ténacité dont il faut faire preuve dans ces moments là.
J’ai vraiment apprécié le travail sur le chronogramme -une frise historique de l’Université- ponctué par des rendez-vous avec André Lespagnol. Son acuité et la précision des informations apportées très impressionnantes. Cela restera une expérience très formatrice !

Daria Aoustin, étudiante en master 2 d’histoire, stagiaire sur le projet des 50 ans.

  • image/jpeg

    Un local d'archive de l'université